23 avril 2024
Témoignages

Dimitri

J’ai connu très vite une épreuve difficile…

J’ai perdu ma maman à l’âge de 3 ans et une grande souffrance s’en est suivie.

Mon père, n’ayant pas su géré le vide laissé par le départ précipité de ma mère, a connu plusieurs femmes jusqu’au jour où il se remaria avec l’une d’elle. Cette femme, devenue ma belle-mère, n’éprouvait pour ma sœur et moi aucune affection mais plutôt de la colère et de la haine; ce qui les poussa tous les deux à nous maltraiter physiquement et moralement. Mon père avait changé : il n’était plus le même, comme s’il s’était laissé gagner par la folie…

Notre grand-mère maternelle qui est chrétienne n’a jamais cessé, avec les chrétiens de son église, de prier pour obtenir la garde définitive de ma sœur et moi. Mais mon père et ma belle-mère s’y opposaient constamment. Finalement, c’est après trois ans de lutte et de persévérance que le Seigneur a exaucé nos prières! Mon père a, en effet, fait un abandon parental et nous a déposés chez notre grand-mère…à cette époque, j’avais presque 9 ans.

A partir de ce jour, j’ai suivi ma grand-mère à l’Église où j’ai grandi dans ses rangs. J’entendais donc régulièrement ce que disait la Bible et je la lisais de temps en temps mais sans jamais penser à m’engager personnellement avec le Seigneur.

Les années ont passé et venir à l’Église devenait de plus en plus pesant pour moi. Je n’aspirais qu’à une seule chose : ne plus devoir y aller!

Et un jour, j’ai franchi le pas. J’avais 16 ans. Je pensais qu’en quittant l’Église, tout s’arrangerait pour moi : la disponibilité pour les copains, pour le sport, pour les loisirs… Très vite et sans que je ne puisse l’expliquer, j’ai connu un mal-être et rien ne se passa comme je l’avais prévu. Rejeté par mes copains d’enfance, je me suis retrouvé seul.

Dans cette solitude, j’ai été soudain attiré par le Seigneur et j’ai eu envie de retourner à l’Église. Je n’ai pas résisté longtemps et au fil des réunions, je me suis remis à lire ma Bible, la Parole de Dieu, et la peur de la mort me saisit! J’ai réalisé ce jour- là que je n’étais pas sauvé, malgré cette pensée que je n’avais rien fait de mal et, qu’à mes yeux, j’étais quelqu’un de bien.

Je commençais donc à comprendre, par la grâce de Dieu, le sacrifice de Jésus : Il avait donné sa vie pour moi, pour me pardonner de mes péchés ( car finalement je n’étais pas quelqu’un de bien comme je le pensais). Tout ce que j’avais entendu pendant des années prit soudain un sens et, dans mon cœur, je résolus de donner ma vie au Seigneur. Un dimanche, à l’Église, le pasteur a fait un appel pour ceux qui voulaient donner leur vie au Seigneur et leur a demandé de se lever à leur place…ce que je fis sans hésiter. J’ai donné ma vie au Seigneur et me suis engagé par la suite dans les eaux du baptême. Ce jour-là, nous avons chanté : « Oui en mon cœur j’ai choisi de suivre Jésus-Christ, oui pour toujours, oui pour toujours! »

« Les choses anciennes sont passées, voici toutes choses sont devenues nouvelles » (La Bible)