27 février 2024
Témoignages

Michèle

J’ai rencontré le Seigneur à l’âge de 28 ans…

Mes parents n’étaient pas chrétiens mais dès mon enfance,  des questions me troublaient telles que « Pourquoi je vis ? Pourquoi y a-t-il la mort ?

Jeune, j’étais souvent malade avec beaucoup de fièvre et voyant le regard tellement inquiet de mon père, l’angoisse m’envahissait car j’y lisais sa peur de me perdre. Je me posais beaucoup de questions qui m’effrayaient : à quel âge j’allais mourir ?…

J’ai grandi, fait ma vie, eu 3 enfants… Je me souviens qu’à la naissance de ma première fille, il y avait un crucifix dans la chambre d’hôpital et ça me rassurait, même si je ne savais pas trop ce que c’était. Je m’en remettais à ce Dieu que je ne connaissais pas et il m’exhaussait.

Quand mon aînée avait 2 ans, nous avons été pris dans un immense incendie dans le Var. Des flammes de 2 mètres de haut de chaque côté de la route nous terrifiaient ! J’avais surtout peur que ma petite fille soit brûlée ! Alors, je priai Dieu et lui promis de faire ma communion si on arrivait à s’en sortir. Ça brûlait de partout et miraculeusement nous avons pris le bon chemin qui nous éloignait de ce feu terrible !

Quelque temps après, j’ai tourné en voiture autour de l’église Saint Nicolas de Roubaix. Je m’arrêtai, mais pas moyen d’y entrer…

Le temps a passé et je n’y pensais plus…

Après la naissance de mon fils, j’ai voulu arrêter de travailler pour rester près de mes enfants. Mais je n’étais pas heureuse dans mon cœur, bien avec mes petits mais pas heureuse dans ma vie. Personne ne le savait.

C’est alors qu’on est venu me proposer un poste à Mi-temps, là où je travaillais auparavant. J’ai accepté et là « m’attendait » une jeune chrétienne à qui je confiai ma triste vie. Elle m’a parlé de Jésus, de son amour et m’a invitée à des réunions. Je buvais ses paroles et surtout j’étais en quête de l’amour dont elle me parlait.

 Là a commencé mon approche de Dieu… Chez moi, je me suis agenouillée, demandant pardon pour mes péchés et ressentis mon cœur entouré de paix.

Après avoir vu le Pasteur de l’Église Baptiste de Roubaix  qui a prié pour moi, j’ai voulu me faire baptiser. Ça a été un moment de grande joie ! J’avais aussi rencontré des sœurs qui vivaient la même chose que moi : « La Nouvelle Naissance ». Nous étions en étroite communion avec Dieu et, ensemble, sa Parole éclairait notre vie.

Puis le chemin a continué avec ses joies et ses peines mais, grâce à Dieu et à son Esprit, et entourée des frères et sœurs de l’Église, j’ai su reprendre courage.

Cela fait maintenant 46 ans.

Je remercie mon Dieu, par son fils Jésus-Christ mort pour moi mais ressuscité : par sa Parole et son Esprit, il a changé ma vie ! Je sais que, quoi qu’il arrive, Il a tout entre ses mains !

Alléluia !