27 février 2024
Livres Bible

Ephésiens

Introduction :

Au milieu du premier siècle de notre ère, le nombre des Églises chrétiennes augmentait rapidement en Asie Mineure (aujourd’hui la Turquie d’Asie). Les communautés étaient en relation les unes avec les autres, et celle d’Éphèse devait jouir d’un certain prestige. En effet l’apôtre Paul avait séjourné dans cette ville durant trois ans lors de son troisième voyage missionnaire (Act 19.1-20.1). Selon Éph 3.1 et 4.1, l’apôtre était en prison lorsqu’il écrivit la lettre aux Éphésiens. C’est pourquoi on la classe parmi les lettres dites « de la captivité », avec celles aux Philippiens, à Philémon, aux Colossiens.

la lettre et son contenu :

L’ampleur de son enseignement fait penser que la lettre concerne un cercle de lecteurs beaucoup plus large que celui d’une seule communauté locale. Son thème central est le plan éternel de Dieu, qui vise à « réunir tout ce qui est dans les cieux et sur la terre sous un seul chef, le Christ » (1.10).

Encadré par une courte introduction (1.1-2) et une brève conclusion (6.21-24), le message de la lettre se divise en deux parties principales: – Dans la première (1.3-3.21), après avoir exprimé son émerveillement devant ce que Dieu a fait pour nous par Jésus-Christ, l’auteur développe le thème de l’unité, en montrant comment Dieu a incorporé les non-Juifs (ses correspondants) et les Juifs en un seul peuple, son peuple. – Dans la seconde partie (4.1-6.20), l’apôtre appelle ses lecteurs à vivre cette unité d’une façon digne de leur vie nouvelle en union avec Jésus-Christ. Cela implique des conséquences précises pour les relations qu’ils ont avec les autres, dans la communauté chrétienne, dans la famille, dans la société.

Pour illustrer l’unité du peuple de Dieu, l’apôtre emploie trois images: celle du corps, l’Église, dont Jésus-Christ est la tête; celle de l’édifice, dont Jésus-Christ est la pierre d’angle; celle du couple, l’Église étant l’épouse du Christ. On voit donc qu’il n’y a pas d’unité possible en dehors de l’attachement total et constant des croyants à leur Seigneur.

Société biblique française © 1997