La vie dans la Bible

I) L’origine de la vie

Encore aujourd’hui, les scientifiques ne peuvent expliquer les origines de la vie et encore moins la reproduire.

▪ La vie physique vient de Dieu. Actes, Chapitre 17 v 25 : « Il donne à tous la vie, la respiration, l’être. »

Dieu vous a créés dans le ventre de votre mère et a insufflé la vie en vous. Nous devenons des êtres vivants. Dieu est notre créateur.

Un jour, «la poussière retourne à la terre d’où elle est venue; le souffle de vie remonte vers Dieu qui l’a donné», Ecclésiaste Chapitre 12 v 7. Ce livre nous répète que Dieu nous a prêté la vie, Il nous a donné un certain nombre de jours. Qu’en faisons-nous? Nous devrons rendre compte à Dieu de ce que nous en aurons fait.

▪ La vie est brève.

«Qu’est- ce que votre vie? Vous êtes une vapeur, visible quelques instants et qui se dissipe bien vite!» (Jacques Ch 4 v 14). Les enterrements sont là pour nous faire réfléchir. «Il vaut mieux se rendre dans une maison de deuil que dans celle où on fait la fête car celle-là nous rappelle quelle est la fin de tout et il est bon d’y réfléchir pendant que l’on est en vie» (Ecclésiaste Chapitre 7 v 2)

II) Qu’est-ce que vivre pour vous?

▪ La santé.

Pour vous, peut-être, être en vie est déjà bien! Vous avez échappé à un accident, avez perdu un proche et vous vous dites : « Je suis encore là! » Ou alors, vous vous portez bien (et j’en suis heureux pour vous) et voulez conserver cela mais « A quoi bon vivre deux fois mille ans si on ne goûte pas au bonheur? » (Ecclésiaste Chapitre 6 v 6 )

▪ Les biens matériels :

Ecclésiaste 2 montre un homme pour qui la vie rime avec possessions : il fait de grands travaux ( et c’est pas mal aussi; c’est mieux que de vivre du chômage), possède des maisons, plante des vignes, aménage des jardins, des vergers. Il plante des arbres, construit des bassins pour irriguer. Il s’est procuré des esclaves et des servantes, du personnel domestique, a possédé en abondance du bétail. Il s’est amassé de l’argent et de l’or. Il ne s’est rien refusé! Il a joui de son travail et c’est la part qu’il a retirée de toute la peine qu’il s’est donnée. Jésus parle d’un homme qui avait le même profil mais Jésus l’a qualifié de fou car cet homme a pensé à tout sauf à son éternité. Il n’avait rien entrepris là-haut pour Dieu.

« Que sert -il à un homme de gagner le monde entier s’il perd son âme? » (Matthieu Chapitre 16 v 25)

▪ La religion :

L’Ecclésiaste nous montre un homme qui s’applique à avoir une vie qui plaise devant Dieu. Il a cherché la connaissance de Dieu, la sagesse, la juste façon de se comporter devant Dieu mais cela est également fou et stupide (même si c’est très honorable). Vous respectez les règles d’une religion. La Bible déclare que c’est en accomplissant tous les commandements que l’on obtient la vie (répété 4 fois). Pouvez-vous affirmer avoir atteint cela? Si vous êtes honnête, NON!

▪ Les plaisirs :

Enfin, la Bible nous parle que cet homme s’est livré aux plaisirs : celui de l’alcool, des femmes en quantité.

Une femme de la Bible cherchait l’amour. Cela l’avait amenée à avoir connu cinq hommes et le sixième n’était pas son mari. Elle vivait dans la honte. Elle avait donné beaucoup d’elle-même pour étancher sa soif d’amour et elle était toujours insatisfaite lorsqu’elle a rencontré Jésus.

L’Ecclésiaste constate (37 fois) qu’à travers toutes ces expériences pour trouver un but à sa vie, une vérité s’impose : « Vanité des vanités, tout est vanité. » Ce mot hébreu est riche : Il veut dire passager, éphémère, fragile, inconsistant, décevant. «Dieu a implanté dans le tréfonds de l’être humain le sens de l’éternité.» En se livrant à la poursuite des plaisirs qu’offre la vie, on commet bien des péchés devant Dieu. « Nous vivions autrefois selon nos désirs et nous accomplissions tout ce que notre corps et notre esprit nous poussait à faire. » L’alcool, les filles… Dans quel état sommes-nous après? Plus grave, nous avons offensé Dieu et nous étions donc destinés à subir Sa colère.

Jésus illustra notre condition de perdu devant Dieu par l’histoire d’un garçon qui avait quitté le domicile parental pour tout dépenser avec ses amis et vivre une vie de désordre, de débauche. Jésus déclare qu’aux yeux de Dieu, il était perdu et mort dans ses péchés.

III) La vie, c’est Dieu Lui-même

A un homme qui voulait avoir la vie éternelle, Jésus a répondu : « Si tu veux entrer dans la vie »(Matthieu Chapitre 19 v 17). Notre vie débute réellement lorsque nous rencontrons Dieu notre Père par son Fils Jésus.

La Bible, pour évoquer notre vie sans Dieu, parle de perdu, d’être loin de la maison paternelle. Nous vivons comme des orphelins.

Jean Chapitre 17 v 3 : «La vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.» Dieu aspire à ce que nous vivions avec Lui, Il veut être notre Père. Nous avons été créés pour Lui. Mais comment revenir à Dieu après ce que nous avons fait? Comment des morts, des êtres sans force pourraient-ils s’en sortir? Comment payer la dette de nos péchés? Dieu l’a vu. Il a envoyé son fils, Jésus! En lui réside la vie! (Jean Chapitre 1 v4)

Jésus a donné sa vie en rançon pour beaucoup. Aux USA, cette pratique répandue peut nous donner de comprendre ce que signifie ce verset cité. Nous avons mille et une fois enfreint les lois de Dieu, notre dette est énorme, nous sommes dans l’impossibilité de la régler et sommes condamnables. Nous avons été rachetés de cette vaine manière de vivre par le sang versé de Jésus. NOUS AVONS DE LA VALEUR. Il a donné sa vie; Il est mort à notre place. Mais Il est ressuscité! Il ne pouvait pas rester dans la tombe parce qu’Il était sans péché et parce qu’Il possède une vie indestructible. L’auteur de la vie a vaincu la mort. Il était impossible que la mort le retienne captif (Actes Chapitre 3 v 15). Il est ressuscité! Nous étions morts à cause de nos fautes. Nous avons cru en Jésus et nous avons la vie. Dieu nous a donné la vie avec le Christ, et quelle vie!

La Bible atteste que c’est la vie véritable, vie de paix, de joie, d’amour, de pureté. C’est une vie toujours fraîche: elle jaillit jusque dans la vie éternelle. C’est une vie dont on n’atteint jamais le bout : elle est à l’image de Dieu, une vie abondante, pleine de découverte, de surprise. Mais cela dépasse la Terre : «Si c’est seulement pour la vie présente que nous avons mis notre espérance en Christ, nous sommes les plus malheureux des hommes!» (Première épître aux Corinthiens Chapitre 15 v19)

Les quelques moments de bonheur ont une fin mais la vie éternelle ne s’arrêtera jamais. Même la mort ne peut l’éteindre. « Je suis la résurrection et la Vie, a dit Jésus, celui qui vit et croit en moi ne mourra pas pour toujours. »;  » Je leur donne la vie éternelle : jamais ils ne périront. » (Jean Chapitre 10 v 28 / Chapitre 11 v 25). Un vieux pasteur qui est maintenant auprès de Jésus nous disait un jour : «Si vous entendez que Mr Ferriz est mort, ne le croyez pas : « J’ai pris l’ascenseur, j’ai déménagé »

Enfin, la vie de Dieu en nous, c’est une vie utile pour Dieu et les autres. Beaucoup de stars, à un moment de leur vie, après avoir vécu pour eux, éprouvent le besoin de faire du bien aux autres. On finit par être dégoûté d’une vie égoïste. Jésus a vécu pour Son Père et les hommes. Il est le seul qui a pu déclarer avant de mourir « avoir accompli la volonté de Son Père. »

Ne trouvez-vous pas que la vie éternelle est une belle vie, la seule vie digne d’être vécue ?

IV) Comment recevoir la Vie éternelle?

→ Il faut entendre et recevoir l’Évangile

Jean Chapitre 5 v 25 :  » L’heure vient, et elle est déjà là, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et tous ceux qui l’auront entendue vivront. »

→ Jean Chapitre 3 v 15-16 : il faut croire en Jésus. Dieu nous accorde la vie dans sa grâce.

→ Livrez- lui votre vie, consacrez- vous à Lui! Philippiens Chapitre 1 v 21 :  » Pour moi, la vie, ce n’est que Jésus-Christ. » et Actes Chapitre 20 v 24 : « Ma vie m’importe peu, je ne lui accorde aucun prix. » Vivez pour Celui qui est mort pour vous et qui vit en vous. Si vous aimez votre vie dans ce monde, Jésus déclare que vous la perdrez pour l’Éternité. Celui qui cesse de s’attacher à sa vie dans ce monde la gardera pour la Vie Éternelle. Qu’est-ce qui pèse le plus dans la balance?

→ Ne vous laissez pas arrêter par vos proches : «Si quelqu’un veut suivre Jésus, qu’il renonce à sa vie, à son image.»

→ Sur ce chemin resserré qui conduit à la vie, coupons, tranchons avec tout ce qui pourrait nous gangrener (Matthieu Chapitre 18 v 8-9). Lorsque vous vous convertirez, vous découvrirez dans votre vie des choses qui ne sont pas à la gloire de Dieu. Demandez à Jésus de vous aider à rompre avec ces pratiques.