27 février 2024
Témoignages

Déborah

J’avais 7 ans la première fois que j’ai entendu parler de Dieu. Un camarade du centre aéré m’avait alors demandé si je croyais en Dieu. Je ne savais pas qui Il était, j’avais donc répondu par la négative.

Lorsque je suis rentrée au collège, je fis la connaissance d’une amie qui m’évoqua la religion catholique et qui m’apprit la prière de Marie. Je ne savais pas, qu’à ce moment-là, ma vie basculerait dans l’occultisme. «Marie» était devenue mon amie, ma confidente dans les moments difficiles. En effet, j’ai subi pendant 4 ans ce qu’on appelle aujourd’hui le harcèlement scolaire. Je me confiais en elle mais un lien néfaste s’est installé. Je suis devenue dépendante d’elle. Je culpabilisais dès que je ne priais pas. J’étais très superstitieuse également.

 Après les 4 années de collège qui m’ont paru interminables, je décidai que plus personne ne me ferait de mal. J’avais nourri une haine du monde, des gens faibles aussi car, au final, j’en faisais partie.

Lorsque je suis rentrée à la fac, j’avais 18 ans, j’étais majeure et je pouvais donc faire «ce que je voulais». J’ai commencé à fumer des cigarettes et d’autres substances illicites, je sortais en boîte de nuit, je m’alcoolisais beaucoup et j’avais quelques petits copains car je pensais que c’était grâce à un garçon que je sortirais du désespoir. Marie faisait toujours partie de ma vie…

Après avoir quittée la fac, je rencontrai un garçon qui avait un ami dont ses parents étaient chrétiens. Il m’avait parlé d’un camp d’été. Quelque chose en moi me poussait à y participer. C’est ainsi que je connus Dieu intellectuellement. Ce fut une belle expérience mais, sans aucun suivi, je suis repartie dans le monde.

 J’avais une amie hypnothérapeute qui me faisait des séances d’hypnose pour arrêter de fumer. Nous tirions aussi les cartes pour connaître l’avenir. Mais je n’étais toujours pas heureuse. Je voulais changer de vie. Je décidai donc de quitter la personne avec qui j’étais depuis 4 ans et de recommencer à zéro. Je voulais retourner à ce camp chrétien car je savais que là-bas, je pourrais être délivrée de ma colère et de mon désespoir. J’y suis donc retournée en Juillet 2017, soit un an après mon premier camp.

 A partir de ce moment-là, tout a changé pour moi. J’ai été délivrée, j’ai rencontré la personne qui allait devenir mon mari et surtout, j’ai trouvé la paix, cette paix indescriptible que je n’avais jamais ressentie auparavant.

 Après ce camp, les choses ne se sont pas vraiment déroulées comme prévues. J’ai pris mon baptême un mois après le camp, certaine que je reconnaissais Jésus comme le Seigneur et le Sauveur de ma vie et de mon âme. Mais sans vie d’église et sans suivi, il est compliqué d’acquérir une certaine maturité spirituelle. De plus, notre vie personnelle avec mon compagnon était chaotique car nous n’avions pas remis notre relation entre les mains du Seigneur.

Mais Dieu fait Grâce!  En Juillet 2018, je priai pour trouver une église. Ma prière fut exaucée seulement 2 semaines après en recevant dans ma boîte aux lettres un évangile de Marc avec l’adresse de l’Assemblée de Tourcoing. Cependant, je m’y suis rendue qu’à partir du mois de Novembre 2018.

Ma vie a alors pris un nouveau tournant. Cette fois-ci, bien accompagnée, je commençai réellement ma vie chrétienne ancrée dans le Seigneur Jésus. Il m’a alors permis d’arrêter de fumer, d’obtenir un emploi stable, de me marier et de bientôt devenir maman.

Jésus m’a sauvée de toutes les façons possibles. Je lui dois TOUT et je ne le remercierai jamais assez de ce qu’il a fait pour moi.