23 juin 2024
Livres Bible

1 Pierre

Introduction :

La première lettre de Pierre est adressée à des chrétiens dispersés dans cinq régions du nord et de l’est de l’Asie Mineure (la Turquie d’Asie d’aujourd’hui). Les communautés dont ils font partie ont été fondées par Paul ou par ses compagnons. L’auteur leur écrit vraisemblablement de Rome (qu’il désigne sous le nom de « Babylone » en 5.13). Les allusions qu’il fait à leur situation montrent qu’ils étaient méprisés et accusés de divers méfaits par leurs voisins païens, et qu’ils étaient menacés de persécution. C’est pourquoi l’apôtre s’efforce de renouveler leur courage en ramenant leur regard sur la personne de Jésus-Christ, dont ils partagent maintenant les souffrances.

le livre et son contenu :

Dans une prière de louange, qui succède à la salutation, Pierre rappelle à ses lecteurs comment Dieu les a sauvés et leur a donné une espérance vivante par la mort et la résurrection de Jésus-Christ (1.3-12). Il les encourage à être vigilants et à vivre d’une vie sainte, dans la communion avec le Christ (1.13-2.10). S’inspirant de l’exemple du Christ, ils doivent manifester leur fidélité à sa parole par leur comportement et par leur attitude face à l’épreuve. Des conseils pratiques leur sont donnés au sujet de leurs devoirs civiques, des relations entre serviteurs et maîtres, du respect mutuel des époux, de la vie communautaire et de la conduite à adopter vis-à-vis des païens (2.11-4.19). Au chapitre 5 l’auteur formule encore quelques recommandations à l’intention des anciens (ou responsables de la communauté), des jeunes gens et de tous les croyants: qu’ils demeurent tous fermes au milieu de la souffrance, en comptant sur les promesses de Dieu! La lettre s’achève par quelques salutations.

Conclusion :

Si les lecteurs de cette lettre sont appelés à persévérer dans la foi malgré les difficultés, c’est surtout à cause du témoignage qu’ils doivent rendre dans le monde: il faut que toute leur vie, toute leur conduite, tende à « proclamer les oeuvres magnifiques de Dieu » (2.9), pour amener les non-chrétiens à « reconnaître leurs bonnes actions et à louer Dieu le jour où il viendra » (2.12).