27 février 2024
Livres Bible

Colossiens

Introduction :

Colosses était une ville d’Asie Mineure (aujourd’hui la Turquie d’Asie), située à environ 200 km à l’est d’Éphèse. Il ne semble pas que Paul l’ait jamais visitée. C’est l’un de ses compagnons, Épaphras, lui-même Colossien, qui fut le premier à y apporter l’Évangile (Col 1.7; 4.12).
Alors que Paul est prisonnier (4.3,10,18), probablement à Rome, Épaphras est venu l’informer que les Colossiens étaient influencés par l’enseignement des propagateurs d’une nouvelle doctrine. Selon ces personnages, pour connaître Dieu et être sauvé, il fallait adorer des puissances spirituelles, se soumettre à certains rites comme la circoncision et observer des règles strictes concernant la nourriture, la boisson, etc. Sitôt averti de cette situation inquiétante, l’apôtre écrit aux Colossiens pour leur rappeler que le salut accordé par Dieu en Jésus-Christ est pleinement suffisant. Il leur fait parvenir sa lettre probablement par l’intermédiaire de Tychique et d’Onésime (4.7,9).

le livre et son contenu :

Après la salutation et une prière de reconnaissance à Dieu (1.1-14), une première partie met en évidence la souveraineté du Christ: il est supérieur à toutes les puissances spirituelles, il est le seul chef de l’Église (1.15-23). Ensuite, l’apôtre met en garde les Colossiens contre les erreurs que certains répandent chez eux (2.4-25). Enfin, la dernière partie rappelle les aspects pratiques de la vie nouvelle qu’on mène en communion avec le Christ, dans la communauté chrétienne elle-même, dans la famille ou dans la société (3.1 – 4.6). La conclusion apporte une série de messages personnels et la salutation écrite de la propre main de l’apôtre (4.7-18).

Conclusion :

Les fausses doctrines peuvent changer de forme et de contenu d’une époque à l’autre. Mais elles ont toujours ceci de commun: elles tendent à distraire les chrétiens de la foi au seul Christ. C’est pourquoi la lecture de la lettre aux Colossiens reste d’une actualité constante: elle met en effet l’accent sur la suprématie du Christ, celui qui libère de tous les esclavages spirituels.

Société biblique française © 1997