13 juin 2024
Livres Bible

Philippiens

Introduction :

La première ville d’Europe où l’apôtre Paul a prêché la Bonne Nouvelle est Philippes, dans l’ancienne province romaine de Macédoine (au nord-est de la Grèce). C’est au cours de son deuxième voyage missionnaire que Paul y fonda une Église (voir Act 16.12-40). Quelques années plus tard, alors qu’il était prisonnier (à Éphèse, selon les uns, à Césarée ou à Rome, selon d’autres; voir Phil 1.7), l’apôtre écrivit aux Philippiens une lettre au ton spécialement chaleureux. Il désirait les remercier pour les dons que ceux-ci lui avaient fait parvenir par Épaphrodite, alors qu’il se trouvait lui-même dans la peine. Il voulait aussi les encourager à rester fidèles au Christ et à ne pas se laisser séduire par les fausses doctrines qui s’insinuaient dans leur communauté.

la lettre et son contenu :

Au début (1.1-11), Paul exprime la joie et la reconnaissance qu’il éprouve en pensant aux chrétiens de Philippes. Après quoi il donne des informations sur sa situation personnelle. Face à un avenir incertain, il manifeste l’entière assurance que lui donne sa communion avec Jésus-Christ (1.12-26). Il encourage les Philippiens à demeurer fermes dans la foi et à chercher la bonne entente entre eux, en faisant preuve de l’humilité et de l’esprit de service qui viennent de Jésus-Christ (1.27-2.18). En attendant le revoir, Épaphrodite, l’envoyé des Philippiens, et Timothée, le compagnon de Paul, maintiendront le lien entre l’apôtre et la communauté de Philippes (2.19-30).

Puis Paul met énergiquement en garde ses correspondants contre des personnages infidèles au véritable Évangile. Il invite les Philippiens à imiter sa conduite, en s’avançant résolument vers le but de la vie chrétienne: devenir semblable à Jésus-Christ (chap. 3). La lettre s’achève par divers encouragements, des remerciements et des salutations (chap. 4).

Cette lettre a été appelée «l’épître de la joie», car ce thème traverse la lettre d’un bout à l’autre. Cette joie est liée à la fidélité au Christ, dont l’oeuvre est célébrée dans l’hymne de 2.6-11. La découvrirez-vous à votre tour?

Société biblique française © 1997